LE BOIS

Développement durable| Le Solaire| L'aluminium| Le bois| Le minéral

C’est au cœur de la ressource forestière que VALMONT a choisi de s’implanter, à Parikkala en FINLANDE.

L’une des plus grandes et anciennes industries forestières du monde, couverte de 86% de forêts offre un savoir-faire et une connaissance du bois évidente.

L’essence du bois

Le choix d’une essence est lié à l’usage auquel se destine le produit.

En fonction de son utilisation, il existe une classification qui détermine 5 classes de risque pour le bois. Dans le cas des mobiliers d’éclairage public, le mât est soumis aux intempéries. Ainsi, VALMONT a sélectionné le Pin Sylvestre, essence répertoriée en Classe 3 (Bois soumis fréquemment à une humidité sans stagnation) lorsque sa mise en œuvre l’isole du sol.

Une entreprise citoyenne

Disposant de toute la technologie nécessaire à la production des mâts d’éclairage, elle emploie une main d’œuvre locale qualifiée pour toutes les opérations de ses produits.

De plus, le site de Production a été conçu dans le respect de l’environnement. Sa structure ainsi que sa charpente sont en Bois lamellé-collé autochtone. Il dispose d’un extracteur de sciures dernière génération et réemploie 100% de ses déchets de producteur (copeaux et sciures) afin d’être autonome en chauffage. Son Parc de présentation s’intègre dans la forêt.

Ce projet d’entreprise s’insère dans un projet plus vaste ; en effet, la ville de Parikkala est membre du projet CANEMU (Carbon Neutral Municipalities) regroupant cinq villes Finlandaises ayant pour objectif de réduire d’ici 2020 à 2030 leur émission de C0² de 80%.

Bilan carbone

Devant les multiples facteurs impactant négativement l’environnement, et compte tenu de l’impératif fixé lors des accords de Kyoto, VALMONT s’est concentré dans un premier temps sur l’empreinte carbone de ses produits.

La quantité d’émission des gaz contribuant à l’effet de serre est calculée tout au long du cycle de vie du produit et converti en équivalent CO², pour en obtenir l’empreinte carbone.

Celle-ci varie suivant le produit étudié. De ce fait, dans certains cas, le choix d’une alternative en bois lamellé collé peut permettre de réduire jusqu’à 40% l’empreinte carbone de votre projet.

Afin de mener en toute objectivité cette étude, le groupe VALMONT a collaboré avec le Bureau d’Etudes REJLERS.

Valmont est donc en mesure de fournir l’empreinte CO² de chacun de ses produits.

En 2009, afin de poursuivre l’effort réalisé en matière de réduction des gaz à effet de serre, Valmont s’est rapprochée de l’association Treesfortravel.

Avec elle, le groupe a mis en place un processus parallèle, visant à neutraliser le CO² résiduel lié à la production de ses mâts.

Aujourd’hui, Valmont participe à un programme de plantation de Jatropha au Mali dont la croissance va absorber l’équivalent de C0² émis lors de la production de vos mâts.(contrat ZEP)

Prise de conscience pour les générations futures

La forêt est une ressource renouvelable à condition qu’elle soit gérée durablement.

A ce propos, VALMONT a reçu une certification PEFC délivrée par l’organisme INSPECTA. Par cette certification, VALMONT assure que le taux d’exploitation de la ressource forestière ne dépasse pas sa capacité de régénération, et garantie à ses clients d’acheter un produit dont le bois provient à 100% de forêt gérée durablement. VALMONT est donc en mesure de fournir pour chacun de ses mâts, les coordonnées géographiques de la zone de coupe forestière.

D’autre part, pour minimiser le vieillissement esthétique de nos produits en bois, le choix de VALMONT s'est porté sur l'application de 5 couches de lasure de type Aqueuse, conforme à la Directive Européenne 2004-42-CE, assurant une émission des Composés Volatiles Organiques inférieure à 100g/l. Notre principe applicatif en phase aqueuse, présente dès lors un meilleur bilan environnemental que nos homologues en phase solvante.

Un entretien aisé

Grâce à l’application des 5 couches successives de lasure aqueuse, VALMONT obtient une épaisseur nécessaire à la préservation du bois ; Ce principe évite par ailleurs les microfissurations de surface ainsi qu’un « grisaillement » non uniforme de l’essence.

Ainsi, la périodicité d'intervention varie entre 5 et 8 ans selon le lieu d'installation, hors sites exposés aux réverbérations permanentes du sable et de l'eau. Dès lors, pour conserver l'aspect visuel initial de la lasure, il sera nécessaire de préparer l'accroche de la lasure à appliquer et alors, lorsque le support est sec, d'appliquer à l'aide d'un pinceau une couche de lasure de finition.

Contact

18 rue Hergé
Parc Scientifique de la Haute Borne
59650 VILLENEUVE D'ASCQ
Actualités
Voir toutes les actualités
t